Layering : allégorie

2019

Le trop plein des images m’empêchera
de dominer le monde

Je n’en veux plus en voilà

j’éprouve l’abondance
je souffre d’abondance
je pleure d’abondance
et celle même des jours.

Jadis honteuse de la dèche d’être
riche aujourd’hui

Un pliage, un clou : cadeaux de garçon. Voilà ma piste.

Rigide et manifeste
Je voudrais je voudrais
être picaresque comme un chien
et rejoindre la fadeur.

*

Les feuilles de thé se sont dépliées comme un masque de Rorschach :
l‘art du sucre détruit le monde.

LAYERING : ALLÉGORIE

Mes besoins collent à mes doigts, le sachet de ma peau ne se rétracte plus. La corde
est molle, heureusement raidie par la foulée.

Je n’ai pas d’épuisette, je ne suis pas la burette de cette machinerie.

Je suis seule
comme un angle

Mais en fin de monde, une poire fera un cadeau.
Je veux une existence de vie et de mort
sans doute regretterai-je ce voeu

Ouf et organise-toi.

.

*

Ma place est toute petite, d’une fesse, mais fixe et sur toutes les cartes attestée
au front, à l’arrière, à l’atonie
Ici est mon point sur la terre
ma place bergère

Où ma peau n’est pas sise
scize
si étroite que je le pensais

Le poète
aura aura pas
la sclérote
l’odeur shetland de la liberté
les baisers de berbéris

C’est un chat nommé Pleurote
La blanc gelée brille sur son pelage noir
il est né en villageois
pour lui peut-être la pastorale
sera-t- elle psychopompe.

*

Enfants rois de la curiosité…

Il faudrait
d’un doigt domingo
Il faudrait aimer farouch’ sa liberté

Mais toute liberté est-elle
celle de l’arpenteur ?
(Bouge-toi. Hymne carol
à la papavérine)

Toute liberté une femme poupée ?

D’un doigt babilan je prendrai le monde
par la légende le théâtre d’ombres
l’agénésie de la mémoire la porte étroite
d’une lanterne magique.

*

Nous voici aux confins
aux prises d’un juge rouan tout blanc
sorti du ventre

J’ai refermé ma porte sur un faux prophète
j’ai roulé en buccin
réveillée au changement indistinct

Gendarme Hygie
aphorisme de vie
peu signifie
économie.